Boston : Mes 8 incontournables

La chose que j’ai entendu le plus souvent lorsque j’ai dis à mes proches que j’allais à Boston, c’est « mais ça craint pas un peu là bas ? Et puis, y a quoi à faire ? ». Alors, déjà, arrêtons l’idée reçue que Boston, ça craint. C’est une ville très sûre, soyez tranquilles. En plus de ça, il y a un tas de choses sympas à faire ! On peut facilement y rester une semaine sans s’ennuyer. J’ai eu la chance de découvrir cette charmante ville américaine en mai 2018, et je partage avec vous ma liste d’incontournables pour découvrir ce joyau sous-estimé !

1. Suivre le Freedom Trail

Si vous avez déjà fait quelques recherches sur Boston, vous savez que le Freedom Trail est l’attraction à ne pas manquer. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, ce parcours de 4km vous fait découvrir toute la richesse historique de la ville. Mais en plus, vous traversez un bon nombre de quartiers et passez devant des lieux importants ! C’est un deux en un, vous n’avez donc plus aucune excuse pour vous défilez ! Sachez que vous n’êtes pas obligé de faire la visite guidée (à 12$ sur le site). Vous pouvez tout simplement suivre les briques rouges au sol, en partant du Boston Common. Et entre nous, si vous préférez quand même avoir les explications d’un guide, il est très facile de se « greffer » à un groupe en chemin. Il y en a tellement qu’ils ne le remarqueront même pas !

Commencer par le Freedom Trail est un excellent moyen d’avoir un bon aperçu de la ville.

Boston Freedom Trail

2. Se perdre dans Beacon Hill

C’est mon coup de coeur. Ce quartier est totalement typique de Boston, ce serait vraiment dommage de passer à côté. Il est d’autant plus beau au mois de mai, quand les bourgeons fleurissent (oui oui, ça joue beaucoup pour le coup de coeur). La rue principale, Charles Street, est truffée de commerces aux façades plus mignonnes les unes que les autres. On se perd avec plaisir dans les rues résidentielles à l’est de la grande rue. Vraiment, prenez une ou deux heures de votre séjour, vous ne serez pas déçu !

La preuve en image !

Boston Beacon Hill

3. Visiter la Boston Public Library 

La bibliothèque de Boston est magnifique. Et bien sûr, l’entrée est gratuite ! Elle se trouve dans le quartier de Back Bay, juste en face de la Trinity Church. Honnêtement, si vous la louper, c’est que vous l’avez fait exprès !

Fondée en 1848, ce fut la première grande bibliothèque publique du pays. Petite info Cocorico ? L’architecte du bâtiment Charles McKim a étudié aux Beaux-Arts de Paris (merci Wikipédia !). Bon, on n’est pas particulièrement fiers quand on voit le bâtiment de l’extérieur. C’est juste un gros bloc de pierres avec de grandes fenêtres. Mais attendez un peu de voir l’intérieur, vous allez comprendre. La cour intérieure est aussi très agréable. Une fois que vous aurez fait le tour, vous aurez envie d’être étudiant à Boston juste pour avoir une bonne raison de venir ici tous les jours !

Boston Public Library

Boston Public Library

DSC01668

4. Éveiller vos papilles au Top of the Hub 

Pas un incontournable, mais une jolie expérience qui mérite d’être vécue ! Avec une vue imprenable sur la ville, ce restaurant au dernier étage de la Prudential Tower offre une cuisine délicieuse à des prix acceptables. Si vous cherchez à dépenser le moins possible, ce n’est pas un must-do à ajouter sur votre liste. J’ai tenu à le citer ici en raison de mon obsession pour les roof-tops. C’est le seul (à ma connaissance) et le plus impressionnant de toute la ville. Si vous avez la chance d’avoir une table près des vitres, la vue vous convaincra ! Vous hésitez encore ? Allez faire un tour sur le site pour jeter un oeil au menu. Alors, ça ne vous donne pas l’eau à la bouche ?

5. Déambuler dans les allées du Quincy Market

Ce grand marché vaut le détour. Anciennes halles de Boston, vous passerez devant en faisant le Freedom Trail. C’est l’occasion parfaite pour faire une pause dans votre périple ! Les pierres rouges et les vieilles enseignes font le charme du lieu (mention spéciale au dôme du bâtiment principal !). Vous trouverez énormément de choix pour manger sur le pouce, mais aussi quelques bars, des boutiques souvenirs ou encore des boutiques de fringues. Bref, vous avez tout ce qu’il vous faut pour y passer la mi-journée sans vous ennuyer !

Quincy Market
Boston Quincy Market

6. Se rendre au Bunker Hill Monument en traversant North End et Charlestown

En soit, ce monument n’a pas grand intérêt, sauf si vous êtes féru d’histoire. Oui, c’est un monument de guerre, mais ça reste une simple obélisque (vertigineuse, je vous l’accorde). Il est possible de la visiter, ainsi qu’un musée (tout petit celui là) contre quelques dollars. Je n’ai pas jugé que ça en valait la peine. Mais si ça vous intéresse, le prix était plutôt correct dans mon souvenir !

Non, ce n’est pas le monument que j’ai trouvé mémorable. Mais plutôt les quartiers que nous avons traversé pour y parvenir. Si vous venez du centre ville, vous devez passer par North End, le quartier italien. Il y a beaucoup de choses intéressantes à voir dans ce quartier. Il suffit de se balader dans les rues pour tomber sur des églises ou des petites places toutes plus charmantes les unes que les autres ! Je sais, on aimerait bien y rester toute la journée. Mais de l’autre côté de la Charles River vous attend le quartier de Charlestown ! Et c’est aussi une très jolie découverte. Principalement résidentiel, le cachet de ce quartier réside dans l’architecture des bâtiments. Pas de doute, c’est un incontournable pour moi !

7. Découvrir les cimetières de la ville

Je sais bien ce que vous vous dites… Ce n’est pas exactement le genre d’activités qui nous vient en tête quand on visite une ville. C’est vrai, je ne peux qu’approuver. Et je ne suis pas trop fan des cimetières et autres nécropoles de base. Mais croyez moi, les cimetières de Boston sont uniques. Enfin, disons plutôt que ce n’est pas le même genre que ceux qu’on peut voir chez nous. J’ai trouvé que ce sont eux qui rendent le mieux compte du caractère historique de la ville. Les tombes sont d’une authenticité rare, je n’en avait jamais vu de telles auparavant ! A part dans les Simpsons, peut-être. En regardant de plus près, vous verrez que certaines datent du 17e siècle ! C’est incroyable non, d’avoir construit la ville autour de ces cimetières vieux de quatre siècles ? En tout cas, moi je trouve ça fascinant. C’est vraiment en voyant ces lieux que j’ai pris conscience de l’âge de Boston et de sa richesse historique. Bien sûr, ce n’est que mon ressenti, et vous pouvez très bien découvrir la ville sans passer par un cimetière. Mais vous allez forcément en croiser sur votre route, alors autant voir ces reliques de plus près, non ?

Boston Cemetery

8. Se rêver étudiant(e) à Harvard

Ah, Harvard. Qu’est-ce qu’on en entend parler de celle-là. Une université de prestige, l’une des plus réputées du monde et la plus ancienne du pays. Comment passer par Boston sans aller voir THE légende de plus près ? Non, je ne suis pas du tout sarcastique.

Il faut l’avouer, ce campus donne envie de venir étudier absolument tout et n’importe quoi (même les maths) à Boston. On imagine les grands de ce monde qui sont passés par là marcher dans les allées, rejoignant leur amphi. Les bâtiments ne déteignent pas du Boston que l’on connait. Même style, même couleur… Pas de dépaysement en perspective donc. Mais il y a du cachet, et puis c’est Harvard quoi !

Pour être honnête, j’avais fait l’Université de Chicago quelques jours auparavant (je vous en parlerai bientôt), et Harvard ne faisait pas vraiment le poids. Je sais je sais, c’est mal de comparer, mais je ne peux pas m’en empêcher… c’est Poudlard cette fac ! Alors à côté, Harvard c’était juste une fac de moldus… Mais je ne veux pas vous donner une mauvaise image, ça reste un lieu qui mérite d’être parcouru !

C’est la fin de ma liste d’incontournables ! Alors bien sûr, il y a beaucoup d’autres choses à voir et à faire à Boston (Boston Common, Paul Revere House, Back Bay…). À vous de décider ce qui vous semble attrayant et de créer votre propre itinéraire !

Alors, vous pensez toujours que Boston ne vaut pas le détour ?


Laisser un commentaire