Préparer son road-trip en Islande (sans se ruiner)

Vous prévoyez de partir en Islande, mais vous ne savez pas par ou commencer ? Vous  avez peur que ce voyage vous ruine ? Pas de panique ! Cet article est fait pour vous guider dans vos préparations en préservant au mieux votre compte en banque. Parce qu’un voyage économique en Islande, ça demande un peu de logistique et d’organisation.

Le billet d’avion

Avec le dépôt de bilan tout récent de la compagnie Wow Air, vos choix sont assez restreints. Il reste toujours Iceland Air, pas forcément la plus économique, mais si vous partez de Paris ça reste raisonnable. C’est donc toujours intéressant de regarder les prix pour vos dates, sait-on jamais.

Si vous êtes dans le coin de Mulhouse/Bâle, vous avez de la chance ! EasyJet a ouvert une ligne directe vers Reykjavik. C’est vraiment très intéressant si vous partez hors saison ! Pour vous donner une idée, en partant mi-mai vous en auriez pour moins de 80€ aller-retour !

Nous, on vient de Bordeaux. Alors c’était escale obligatoire. En passant une nuit blanche, j’ai fini par trouver le plan le plus économique pour notre période (fin octobre-début novembre). Nous avons donc fait Bordeaux-Lyon avec EasyJet pour 33€, puis Lyon-Reykjavik avec Wow Air pour 127€. Pour le retour, on est passé par Londres avec la compagnie Wizz Air (65€) puis nous avons rejoint Bordeaux avec British Airways pour 32€.

Donc, le trajet Bordeaux-Reykjavik A/R a coûté 257€ par personne. Ce qui est très raisonnable, sachant que les prix tournent généralement autour de 400€.

Le logement

Si vous avez déjà fait quelques recherches, vous savez que se loger en Islande est hors de prix. Le Couchsurfing ? N’y pensez pas, ce n’est pas du tout développé sur l’île. Le camping ? En été oui, c’est la solution la moins chère. En hiver, la tente n’est pas la meilleure idée… Alors que faire ? Louer un van bien sûr ! Ça permet de réunir les frais du logement ET du véhicule ! Quoi de plus économique ? Il y a plusieurs sites qui proposent la location de van en Islande : Happy Campers, Kuku Campers, ou Campervan. C’est ce dernier que nous avons choisi, parce que c’était sur celui-ci qu’il y avait la meilleure offre. La plupart des sites font des réductions si vous louez hors-saison, mais le Wifi et des réductions sur l’essence sont inclus dans les prix de Campervan ! Nous n’avons pas été déçu de notre choix, le van comprenait chauffage, frigo, vaisselle, réchaud, prises USB…

Tout ça pour 408€ la semaine ! Divisé par deux, ça ne revient vraiment pas cher. Bon, sachez tout de même que l’assurance n’est pas incluse dans ce prix (à partir de 50€).

Alors évidemment, si vous comptez faire l’intérieur de l’île, vous ne pouvez pas y accédez en van. Mais de toute façon, il n’est possible d’y accéder qu’en été. Dans ce cas, mieux vaut revenir sur l’option camping.

Cette option camping, elle devient une obligation si vous louez un van. Depuis peu, il est interdit de faire du camping sauvage en Islande, surtout avec un véhicule. Et puis c’est quand même plus pratique d’avoir une douche et des toilettes, non ? Ne vous inquiétez pas, tous les campings ne ferment pas après septembre. Nous avons réussi à en trouver tout le long de notre parcours. Je vous renvoie sur ce site pour vous renseigner là-dessus.

Au niveau des prix, le plus cher que nous ayons fait c’est celui de Reykjavik (17,5€). Je ne le recommande pas d’ailleurs, les douches et les toilettes étaient immondes. Pour ce qui est des autres campings, les prix varient entre 9 et 16€. Certes, souvent le camping se résume à quelques douches et toilettes, mais c’est l’essentiel, non ?

Pour 7 nuits, les campings nous ont coûté 90€ par personne.

Bon à  savoir :

+ En Islande le prix d’un camping se calcule par personne, et pas par emplacement ! 

+ Dans certains campings, le prix de la nuit n’inclut pas la douche, coûtant généralement 2 à 3€ de plus.

Le véhicule

Comme vous venez de le lire, il est possible de réunir le logement et le véhicule en prenant un van. Mais si ce n’est pas ce qui convient à votre voyage, on peut très bien rester sur une voiture lambda !

Pour louer votre voiture, vous avez du choix ! La plupart des loueurs et comparateurs habituels proposent des véhicules en Islande. Le prix dépendra surtout de vos dates. Par exemple, pour une semaine hors saison, vous pouvez trouver un véhicule aux alentours de 170€ (voire moins). Par contre, si vous partez l’été (disons en août), le prix pour une semaine sera plutôt de l’ordre de 400 euros. Surtout, n’hésitez pas à comparer les offres !

L’essence

Le prix de l’essence était de 233 ISK/L en octobre 2018, ce qui équivaut à 1,71€. Nous avions une réduction de 3 ISK/L incluse dans la location du van. C’est un peu plus cher qu’en France (comme tout dans ce pays…).

Je n’ai pas calculé exactement mais nous avons dû dépenser entre 200 et 250€ pour la semaine, sachant qu’un van consomme plus qu’une voiture standard.

La nourriture

Se faire un resto ou boire une bière en Islande, c’est un vrai luxe ! Nous avons fait quatre repas en restaurant (je compte pas le KFC ni le burger en station service à 15€ hein), et ça nous a fait mal au porte-feuille à chaque fois. Pour vous donner une idée, une pizza margherita  nous a coûté 14€ (oui oui, pour de la sauce tomate et du fromage !), et un demi-sandwich m’a coûté 10€. Comptez entre 15 et 20€ pour un plat simple en restaurant.

Puisque nous n’avions clairement pas les moyens de manger à l’extérieur tous les jours, nous avons opté pour l’option courses. Si c’est votre choix aussi, sachez que votre allié dans cette bataille à l’économie se nomme Bónus. Ok, il n’y en a pas partout, mais c’est clairement la chaîne de supermarché la moins chère et avec le plus de choix. Pour un repas complet pour deux, on s’en sortait généralement pour 5 à 8€ pour 2. Et si vous avez la flemme de cuisiner, on y trouve aussi des sandwichs/salades qui coûtent le même prix. Le porte-feuille s’en porte mieux !

Pour la semaine, j’ai dépensé environ 155€ en nourriture. 

Les activités

Comme vous le savez, les activités en Islande sont, pour la majorité, en pleine nature. Et même si les parkings des cascades et autres lieux d’intérêt sont parfois payants, on est quand même plutôt contents de profiter pleinement des richesses du pays -presque- gratuitement.

Pour ce qui est des activités payantes, elles sont souvent hors de prix. Nous avons fait le choix de ne pas faire le Blue Lagoon, trop touristique et trop cher (entre 50 et 100€ selon l’horaire !) d’après les avis lus avant le départ. Il y a d’autres sources chaudes beaucoup plus abordables et bien plus plaisantes, comme celles de Mývatn par exemple.

Si vous voulez faire des musées, il faut prévoir un budget pour. Nous en avons fait deux : le musée national à Reykjavik et le Lava Centre, à Hvolsvöllur. Pour le premier, je vous renvoie à mon article sur Reykjavik, et pour le second, à mon article sur le sud de l’île. Ce qu’il y a à retenir, c’est que c’est trop cher pour ce que c’est. On aime beaucoup les musées, mais ceux que nous avons fait ne nous ont pas donné envie d’en faire d’autres.

Il y a plein d’autres activités sympas à faire en Islande, comme observer des baleines ou grimper en haut d’un volcan, mais ce sont des excursions qui n’étaient pas envisageables pour un petit budget comme le notre ! Si vous pouvez vous le permettre, je vous conseille  d’aller faire un tour sur le site tour.is qui propose des excursions pour tous les goûts !

Les deux musées ont coûté en tout 39€.

Pour conclure, notre voyage en Islande m’a coûté 745€ la semaine, tout compris.

C’est certes plus cher qu’un voyage dans un autre pays européen, mais pour l’Islande, c’est plutôt correct !


Laisser un commentaire